Réagir à un accident de plongée

Face à un accident de plongée, les personnes habilitées à intervenir pour porter les premiers secours doivent être formées et certifiées par le RIFA (réactions et interventions face à un accident subaquatique) et devront appliquer les procédures recommandées.

En premier lieu, il convient d’éviter le « sur accident »

Le plongeur accidenté devra être mis en sécurité de même que tous les plongeurs de la palanquée ainsi que les secouristes intervenants.

Secourir
 
>Administrer de l’oxygène avec un débit de 15 L/min en respiration spontanée avec un masque facial. Si le plongeur est en détresse respiratoire ou circulatoire ou inconscient l’oxygène devra être administré avec un système insufflateur.
>L’administration d’oxygène doit être poursuivie jusqu’à une prise en charge en milieu spécialisé et ne doit pas être interrompue sans avis médical.
>Mettre le plongeur en position latérale de sécurité si il est inconscient.
>Faire boire 1litre d’eau plate en fractionnant la prise, uniquement si le plongeur est conscient, coopératif et qu’il ne soit pas nauséeux ou ne vomisse pas.
>Proposer 500mg d’aspirine, en s’étant assuré qu’il ne soit pas allergique et qu’il est capable de boire. L’application de cette recommandation est optionnelle et concerne tous les accidents de décompression ainsi que les barotraumatismes pulmonaires accompagnés de signes neurologiques. Aucun autre médicament ne doit être administré.
>En cas d’arrêt circulatoire, débuter le massage cardiaque avec utilisation éventuelle d’un défibrillateur s’il y en a un à disposition.
 
Alerter

 
Le message d’alerte doit être précis et doit mentionner le nom de l’appelant, la localisation exacte du lieu de l’accident, le nombre de plongeurs accidentés, l’état de la victime
en précisant son état de conscience et l’état de ses capacités vitales, sans oublier de préciser les gestes déjà effectués.

>En mer : message à l’intention du CROSS par VHF canal 16
>A terre : composer le 15 ou le 112.

 
Recueillir les informations
 
Il faut remplir la fiche d’évacuation du plongeur qui doit l’accompagner jusqu’à sa prise en charge en milieu spécialisé, sans oublier d’y joindre l’ordinateur de plongée de l’accidenté. Sur cette fiche sera consignée :
>Civilité de l’accidenté, date de naissance.
>Date et lieu de l’accident.
>Les caractéristiques de la plongée : mélange utilisé, temps, profondeur, paliers effectués.
>Les symptômes présentés et les premiers gestes de secours effectués
 
Secondairement
 
>Déclarer l’accident à l’assureur.
>informer le président de club.
>Renseigner la fiche de déclaration d’accident et la transmettre à la préfecture.
>Faire parvenir à l’accidenté le questionnaire étude accident de la FFESSM.
 
Chercheurs d’eau N42 p 18-19, Véronique Mottot