MWL-1 le complément optique de NAUTICAM

Date

MWL-1 de NAUTICAM

Pour de l’ambiance en macro
(Fabrice Boissier)

Les photographes équipés d’un appareil à objectifs interchangeables (reflex ou hybrides) sont souvent confrontés à un lourd dilemme quand ils préparent leur équipement : « dois-je partir en macro ou en grand angle ? » Le choix n’est pas facile car on ne sait jamais trop ce qu’on va rencontrer sous l’eau, surtout quand on s’immerge sur un site qu’on ne connaît pas. Avec le MWL-1, le fabricant Nauticam a résolut ce problème !


Le MWL-1 est un complément optique grand angle qui se fixe devant le hublot d’un caisson photo et qui peut être mis ou enlever sous l’eau. Sa particularité par rapport à tous les autres modèles de ce genre c’est qu’il a été conçu spécialement pour fonctionner avec un objectif macro positionné sur l’appareil reflex (aps-c et plein format) ou hybride. Par exemple, avec un objectif équivalent à un 60mm macro (en 24×36) il offre la possibilité de réaliser des images d’ambiances sous-marines en couvrant un angle large de 150°.

Sa conception est robuste et il est donné pour être étanche jusqu’à 100 mètres. Il s’adapte sur un hublot de caisson possédant un pas de vis en M67 via une bague à baïonnette ou un support « flip » pour le positionner rapidement devant l’objectif. Il est compact (12 cm de long pour 10 cm de diamètre) et pèse 1,2 kg dans l’air et 600 gr dans l’eau.
Pour tester ce complément optique révolutionnaire je l’ai emprunté à mon ami Pierre Véran (merci !) pour l’essayer avec mon appareil Olympus micro 4/3 et un objectif 12-50mm bloqué sur sa position macro à 43mm. Le MWL-1 m’offrait ainsi sous l’eau un angle de couverture de 130° avec une mise au point minimum à 4 cm du dôme.

Il peut être aussi utilisé avec d’autres objectifs macros, certains zooms et même avec quelques appareils compacts (voir charte sur le site Nauticam). Il permet aussi au photographe de s’approcher très près des sujets pour effectuer des photos créatives avec un premier plan surdimensionné. En fermant bien le diaphragme de son appareil photo (f11, f16, f22) on arrive même à obtenir une profondeur de champ exceptionnelle avec une netteté à 3 ou 4 centimètres d’un sujet et jusqu’à l’infini. Le MWL-1 est composé de lentilles en verre de très bonne qualité et traitées anti-reflets. Son dôme est aussi en verre d’une belle épaisseur et son corps en aluminium marinisé.

Malheureusement je n’avais pas à ma disposition d’objectif micro 4/3 de 30mm macro afin d’avoir un angle de 150° avec le MWL-1. Pour prendre en main la « bête » j’ai commencé par une petite séance photo en piscine avec des accessoires colorés avant d’aller en milieu naturel pour 3 plongées dans le lac d’Annecy. Comme j’aime bien avoir du matériel équilibré dans l’eau j’ai rajouté un flotteur annulaire autour du hublot pour que mon caisson ne pique pas du nez avec le poids du MWL-1. Le système à baïonnette est pratique et permet de mettre et d’enlever le MWL-1 de devant le hublot d’un simple tour de main. On passe ainsi de la macro au grand angle rapidement. Quand je n’utilisais pas le MWL-1, son faible encombrement m’a permis de le glisser dans la poche de mon gilet Aqua Lung Zuma. Bien sûr j’ai apprécié la polyvalence que m’a offert le MWL-1 durant mes plongées. Pouvoir passer de la prise de vue de petits sujets en macro à de la photo de belles ambiances subaquatiques dans le même plongée est vraiment agréable. Mais ce qui m’a surtout étonné c’est la bonne qualité des images que m’a donné le MWL-1 devant l’objectif que j’utilisais qui lui n’est pourtant pas vraiment exceptionnel.
www.nauticam.com

Plus d'
articles