Les tigres des Bahamas

Date

Les tigres des bahamas même pas peur …

(texte et photos Michel Dune)

M

on regard décrit un large cercle, puis se concentre dans le viseur. Posé sur le fond de sable je ne prête plus qu’une attention distraite à la soixantaine de requins citrons qui dansent un ballet désordonné autour des plongeurs.

Il est là, droit devant, lentement il s’approche. Fébrilement, je déclenche, presque en rafale. Il vient sur moi. Je n’ai aucune échappatoire. A l’instant précis ou sa tête remplit mon objectif photo fish-eye, il oblique légèrement sur sa gauche. Je sens un choc sur le hublot, puis le frôlement d’un aileron. Majestueusement, la robe caractéristique d’un requin tigre de plus de quatre mètres défile devant mes yeux. Bien que je ne décèle aucun mouvement de ses nageoires, il s’est déjà fondu dans la troupe de squales qui m’entourent. Si je n’étais pas dans l’eau, la moiteur de mon front trahirait sans doute une réelle angoisse…
Nous sommes au sixième jour de cette croisière qui commença à la marina de West Palm Beach en Floride. Après 8 heures de navigation vers l’est, et une escale douanière, nous allions explorer les hauts fonds au nord de Gran Bahamas, à la recherche de requins tigre, et du mytique grand requin marteau. Je me remémore mes plongées de début de croisière, et mes frayeurs face à une quinzaine de requins gris de récif ne dépassant pas 1,50 mètre. Au cours de ce séjour, le nombre et la taille des requins grandissant au fil des quatre plongées quotidiennes, nous avons appris à approcher et à respecter ces magnifiques animaux.
Jim Abernety’s propose depuis de nombreuses années ce type de rencontres. Photographe sous-marin talentueux, il expose dans son club-house une incroyable collection d’images de requins, dauphins, tortues, et même d’hippocampes.

Son bateau, Deep Obsession, est parfaitement équipé pour recevoir une dizaine de plongeurs. L’équipage est rompu aux manœuvres et les plongées s’enchaînent de l’aube jusqu’à la nuit. Le gonflage des blocs ne prend que quelques minutes, le temps d’une bonne collation. Les consignes de sécurité sont claires mais parfois, énergiquement rappelées aux étourdis. Attirés par des cagettes immergées, remplies de morceaux de poisson, les requins dansent une folle farandole autour du bateau, et la mise à l’eau est déjà un grand moment d’émotion. 

Contrairement à mes craintes, les requins ne s’intéressent que très peu aux plongeurs. Mais on se sent bien démuni face à de tels colosses. Sous la surface, Jim organise la plongée. Il crie, gesticule, montre du doigt, agite le « bait » tout en multipliant les prises de vues, destinées à alimenter le superbe diaporama qu’il offre à chacun des plongeurs en fin de séjour.

Si l’expérience vous tente :
l’agence H2O Voyage propose les croisières requins tigres de Jim Abernathy’s. Un équipement couvrant tout le corps, y compris gants et cagoule, est exigé, et la couleur noire est de rigueur. Les cœurs fragiles se muniront de produits pharmaceutiques adaptés car les mouillages, en pleine mer peuvent être agités.

www.h2ovoyage.com

 

 

 

 

magazine Chercheurs d’eau n°24 / page 26 / février – mars – avril 2010

Plus d'
articles