BEUCHAT SEMI-DRY X-TREM, le test sans concessions

combinaison beuchat

BEUCHAT SEMI-DRY X-TREM


Le test sans concessions

 


Quand le fabricant français Beuchat a annoncé les caractéristiques exceptionnelles de confort, de protection thermique et de facilité d’équipement pour sa nouvelle combinaison mono-pièce semi-étanche à la rédaction de Chercheurs d’eau, nous étions un peu sceptiques … Alors, rien de mieux qu’un bon test pour se rendre compte par nous-même des réelles qualités de ce produit.


 

L

e premier critère à prendre en compte lorsqu’on essaie une combinaison de plongée est la simplicité pour l’enfiler.

Si vous devez vous contorsionner dans tous les sens et forcer comme un fou pour passer les bras et faire glisser le néoprène le long des jambes, c’est que le vêtement n’est pas à votre taille, possède un néoprène trop « rigide » ou que la coupe ne correspond pas à votre morphologie.
Avec son néoprène de 6,5 mm extrêmement souple (Elaskin) et la justesse de sa coupe, la combinaison semi-étanche X-TREM s’enfile très facilement et s’ajuste parfaitement sur le corps du plongeur. Un vrai bonheur !

Par contre, la fermeture zip positionnée sur le devant du plongeur pour, soi-disant lui permettre de s’équiper entièrement seul, n’est pas si évidente à manipuler. Il est préférable de demander l’aide d’un camarade pour fermer le vêtement convenablement et sans risquer d’endommager le zip en plastique dont les bords ont tendance à gondoler.
Pour ouvrir seul la combinaison après la plongée, c’est nettement plus facile. Ce zip est bien positionné sur le haut du buste, d’un bras à l’autre et ne gène absolument pas les mouvements du plongeur.

Son étanchéité est assez étonnante. Pour limiter les entrées d’eau dans le vêtement, des petits manchons en néoprène lisse ont été rajoutés dans les manches et les jambes, au-dessus des poignets et des chevilles. Ils sont assez fins mais se plaquent bien sur la peau et remplissent parfaitement leur rôle.

Au niveau du cou, le plongeur ne doit pas oublier de retourner la collerette pour que son côté lisse se colle à la peau et ne laisse pas rentrer l’eau.

Attention de ne pas les endommager avec des ongles longs lors de l’enfilage de la combinaison.

A l’extérieur de la combinaison, les coutures sont recouvertes de « liquid seal » qui les protège de l’effilochage lors des frottements et leur assure une meilleure étanchéité.
La cagoule amovible possède 2 astucieux velcros qui viennent se fixer sur la combinaison afin de lui permettre de bien rester en place au niveau du cou. Pour la sécurité, elle est imprimée, sur le dessus d’un marquage phosphorescent très visible la nuit.
Sur la jambe droite de la X-TREM se trouve une poche assez large pour y glisser un masque ou un parachute de palier. Sous l’eau, l’épaisseur de son néoprène, les propriétés thermodynamiques de son revêtement intérieur en fireskin et sa conception qui limite les entrées d’eau font de cette combinaison un vêtement adapté à des plongées en eau fraîche (à partir de 12° C).

Toutefois, si vous avez l’intention de l’utiliser pour des plongées longues (au-delà de 30 minutes) dans une eau dont la température est entre 12 et 15°C, nous vous invitons vivement à rajouter un sous-vêtement adapté pour moins ressentir le froid à travers la combinaison en fin d’immersion.

NOTRE AVIS :

Lors de notre test, nous avons apprécié la souplesse du néoprène pour l’habillage et la grande liberté de mouvement qu’elle autorise, le confort du vêtement sous l’eau et en surface, la surprenante aptitude de ce semi-étanche pour l’immersion en eau froide (nous avons même fait avec une plongée dans une eau à 8°C en carrière. Mais là, c’était vraiment limite …).
Le positionnement de la fermeture zip sur le devant ne nous a pas semblé vraiment plus pratique et nous aimerions que les manchons d’étanchéités des poignets et des chevilles soient un peu plus larges pour qu’ils plaquent davantage à la peau.