Afrique du Sud – Le Cap

AFRIQUE DU SUD - LE CAP


Plonger avec un seigneur

Bruno Barraux

C

ette fois-ci c’est pour une destination d'hiver que je me suis décidé d’aller tremper mes palmes. En effet, en Afrique du Sud en août c’est l’hiver. Un hiver bien relatif puisque la température de l’air oscille entre 18 et 23°C et la mer est à 17°C. Si mon voyage m’a conduit à la découverte de différentes parties de ce beau pays, c’est surtout mon étape à Gansbaai et ma rencontre avec le grand requin blanc qui m’a le plus marqué.
 
Après un vol de 13 heures depuis Paris, mon avion se pose enfin au Cap où m’attend une voiture de location. Le programme du lendemain matin me fait trépigner d’impatience : ce sera ma première plongée avec le mythique requin blanc. C’est à Gansbaai, haut lieu des interactions avec le grand prédateur que je vais m’immerger à l’abri d’une cage de protection. Une fois descendu dans cette cage de métal, je constate que la visibilité est assez limitée car l’eau est bien chargée en particules à cette période. Heureusement le soleil bien présent apporte un peu de luminosité pour pouvoir profiter des apparitions de notre hôte.
 
La tête de thon accrochée en guise d’appât au bout d’un câble en acier ne tarde pas à attirer la curiosité d’un, puis deux grands requins blancs de plus de 5 mètres. Durant 45 minutes, les deux squales me font l’honneur de leur présence autour de la cage sans montrer une once d’agressivité, et même sans jamais, étrangement s’intéresser à la tête de thon.
Au travers des larges barreaux de la cage, je peux apprécier leur puissance et leur grâce lorsqu’ils se rapprochent et sortent du « brouillard » aquatique. Ils sont majestueux, impressionnants.
Leur attitude est calme, leur nage lente et ils semblent nous observer avec curiosité chaque fois qu’ils frôlent la cage. L’expérience est unique, le souvenir inoubliable !
 

Source : Magazine Chercheurs d'Eau Numéro 43 / page 28 / Novembre-décembre-janvier 2014-2015