Bonheur à la Paz

Bonheur à la Praz

Le Mexique est une destination appréciée des plongeurs. Ils en connaissent surtout la partie Caraïbes et affectionnent les immersions spectaculaires dans les cénotes. Mais le Mexique c’est aussi la mer de Cortez, moins connue des plongeurs français et qui pourtant réserve bien des surprises… Les deux groupes de nos RDV de Chercheurs d’eau à La Paz en novembre dernier ont pu en découvrir la diversité des plongées, faire des rencontres inoubliables et apprécier la qualité d’organisation d’une équipe formidable.
Bonheur à la Praz
Depuis quelques mois, Phocéa Mexico a ouvert une nouvelle base de plongée à La Paz, petite ville mexicaine attachante sur les bords de la mer de Cortez (Basse Californie). L’équipe qui dirige le centre est composée de jeunes moniteurs dynamiques formés façon « Phocéa » pour être à la fois accueillants, professionnels et dévoués aux attentes des clients. L’organisation est parfaite et une multitude de petites attentions facilitent et rendent agréable la vie du plongeur vacancier. Rien n’est laissé au hasard dans la préparation de chaque journée et c’est toujours avec de beaux sourires, un bonjour amical que l’on vous accueille le matin sur le bateau qui a déjà été chargé de votre équipement de plongée. L’équipage est composé de deux mexicains tout aussi sympathiques, un marin et le capitaine. Le navire est rapide pour rejoindre les sites qui se trouvent entre une à deux heures de navigation. De l’eau fraîche et un déjeuner sont prévus à bord pour éviter de rentrer à l’hôtel entre les 2 plongées quotidiennes. Le coin toilettes à l’avant est appréciable après les longues plongées et le pont du bateau est abrité par un large taud pour se protéger du soleil. Seul bémol sur ce fier navire qui peut accueillir 18 plongeurs, lorsque la mer est agitée il est indispensable de se couvrir d’un imperméable pour éviter d’être trempé par les embruns.

Bonheur à la Praz

Un sac étanche est aussi bien utile pour garder au sec ses vêtements et son petit matériel (appareil photo, ipad, lunettes,…). Durant la navigation le long de la côte et entre les îles des paysages superbes défilent, petites falaises abruptes se jetant dans la mer, criques paradisiaques aux plages désertes, vallées rocheuses dignes d’un dé- cor de western avec ses incontournables cactus et d’innombrables îlots repères privilégiés de pélicans et de fous à pieds bleus. Les sites de plongée ne sont pas très profonds (15 à 20m) et constitués essentiellement d’éboulis rocheux parsemés d’éponges ainsi que de petits récifs de corail pas très colorés mais qui abritent des bancs impressionnants de poissons argentés.

Il n’est pas rare d’y faire des rencontres surprenantes, des oiseaux pé- cheurs qui plongent à la poursuite de pauvres poissons affolés par ces intrus qui violent leur espace aquatique. Quelques belles épaves regorgent de vie et sont facilement accessibles même pour les plongeurs débutants.

Bonheur à la Praz

 

Bonheur à la PrazPoissons anges, diodons, raies, tortues, rascasses, bancs de glassfish, murènes ont élu domicile dans les moindres recoins de ces navires engloutis. Mais le clou du spectacle est à Los Islotes, deux petites îles qui abritent une colonie bruyante d’otaries d’environ 200 à 300 individus.

Plusieurs plongées sont à prévoir absolument sur ce site. Dès la mise à l’eau c’est le bonheur absolu !
Les femelles otaries qui flottent en surface observent les plongeurs et se laissent approcher sans crainte avant de leur offrir d’incroyables ballets aquatiques, les jeunes s’amusent entre eux dans de folles parties de cabrioles et de poursuites, les impressionnants males surveillent les lieux en inspectant leur territoire lors de rondes régulières avant de retourner s’installer sur un rocher pour se faire dorer au soleil. Les jeunes otaries joueuses semblent infatigables et l’on pourrait passer des heures à les observer. Elle n’hésitent pas à venir au contact des plongeurs pour mordiller une palme, un manomètre, une main sans aucune agressivité, juste pour s’amuser avec leurs étranges visiteurs. Elles vous tournent autour, se cachent derrière vous, reviennent à la charge, vous passent entre les jambes, inspectent votre matériel.

Bonheur à la PrazOn a l’impression d’être avec des chiots excités qui vous invitent à jouer. C’est magique, touchant, certainement l’une des plus belles et enivrantes rencontres avec un animal marin. Une expérience fabuleuse à vivre au moins une fois dans le parcours d’un plongeur.

Bonheur à la PrazLa Paz est aussi célèbre pour ses excursions en bateau afin d’aller observer et nager avec le plus gros poisson du monde, le requin baleine. En face de la ville, à seulement quelques minutes de navigation plusieurs spécimens viennent se gaver de planctons. Ils longent inlassablement une longue plage de sable blanc et se laissent approcher des nageurs. Les plus gros avoisinent les 8 à 10 mètres de long et bien qu’ils ne soient pas dangereux pour l’homme, leur taille reste impressionnante pour des personnes qui ne s’attendent pas à côtoyer d’aussi gros animaux. Les requins baleines sont présents pratiquement toute l’année dans la zone mais d’une journée à l’autre les rencontres peuvent être plus ou moins intenses en fonction du nombre d’animaux et de la clarté de l’eau. Ils sont souvent accompagnés de petites raies mobula qui virevoltent dans tous les sens. La mer de Cortez est vraiment une belle destination pour les plongeurs qui souhaitent découvrir une faune sous-marine riche, se laisser attendrir par les otaries espiègles et avoir la chance de nager avec l’impressionnant requin baleine. RDV de Chercheurs d’eau à La Paz avec l’agence H2o voyage et le club réceptif Phocéa Mexico.

www.h2ovoyage.com
www.phocea-mexico.com

Source : Chercheur d'eau N°48